Polychromie à la cathédrale de Reims

En vue du spectacle de polychromie dynamique “Rêves de couleurs”, pour le 800ème anniversaire de la cathédrale (mai 2011), le Rha s’intéresse aux archives de la polychromie…

Polychromie à la cathédrale de Reims : vestiges sculptés et polychromes d’une entrée et de la vierge d’un “enfeu” roman ; localisation et état actuels

Quatre lithographies en couleurs illustrant la période romane de la cathédrale ont été publiées en 1858 par Jules Gailhabaud (tome 2 de “L’Architecture du Ve au XVIIe siècle“) ; il s’agit des restes sculptés pour un tombeau d’archevêque (“enfeu”, datable des années 1170). Sculptures replacées vers 1220 à la “Porte du cloître” et toujours visibles, avec encore quelques traces de couleurs… (façade du croisillon nord du transept, à droite du portail central des saints).

A l’origine, vers 1170, ils ornaient une niche (construite pour un tombeau d’archevêque…) dans un mur de la cathédrale du XIIe (à l’intérieur du bras nord du transept…?)

Les planches et le texte publiés par Gailhabaud en 1858
sous le titre “Tympan d’une porte située au transsept septentrional de la cathédrale de Reims” “gravé d’après Felix Roguet”… “imprim. chromo. Hangard-Maugé”

 

 

Texte de J. Gailhabaud accompagnant les planches : il n’avait pas vu pour ce tympan qu’il s’agissait d’éléments d’enfeu réemployés mais il insiste bien, à la fin du texte, sur l’interaction entre les arts majeurs et les arts mineurs, entre sculpture et orfévrerie, cf. H. Reinhardt plus bas

Pour la première des planches, une même gravure non colorée existe à la BM Reims avec comme mention : “dessin d’Eugène Leblan, gravure d’Emile Sulpis“… ! (Carnegie, cote du Catalogue Iconographique XII-III 3)

Ce texte et les quatre chromolithographies se trouvent au début du “Tome deuxième” de “L’architecture du Ve au XVIIe siècle et les arts qui en dépendent…” alors que la série des autres planches de la cathédrale et de l’archevêché se trouvent au début du tome premier [voir la liste des planches à la fin de la page sur Leblan, dont celles de la façade du bras nord du transept]

Les quatre tomes de l’ouvrage sont consultables à la Bibliothèque municipale de Reims (Carnegie cote G577) ou bien sur le site de la bibliothèque de l’Université d’Heidelberg.

Extraits d’Hans Reinhardt au sujet de cette Porte du Cloître dans son livre “La Cathédrale de Reims” PUF 1963

Pages 61 à 63 et planche page 40 (photo Rothier non datée) ; le christ peint ajouté au XIIIe siècle apparaît encore

Au sujet de la polychromie des cathédrales et des nouveaux spectacles polychromiques :
le point de vue de Jacques Cohen, adjoint au tourisme et au patrimoine de la Ville de Reims (L’Union du dimanche 27/3, article sur la Société des Amis de la cathédrale de Reims)


voir aussi par intermédiaire de Google : spectacle polychromique de la cathédrale d’Amiens.

Notice terminée avril 2011 – JJV –  n°12 © Rha

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.